«Toutes les femmes ont le droit de se sentir belles»

«Toutes les femmes ont le droit de se sentir belles»

Boutique belles de nuit belles de jour & Clinique ajustez-moi

Racontez le développement de votre boutique au fil des ans.

La boutique Belles de nuit Belles de jour a ouvert en avril 2008 sur la rue des Ormeaux dans le secteur de Cap-de-la-Madeleine pour la lingerie, les maillots de bain et vêtements de croisière, et au fil du temps on y a ajouté en exclusivité des collections de vêtements prêts-à-porter 100 % québécoises, entre autres YulVoy de Luc Fontaine, Mode Gitane et Rien ne se perd tout se crée. On offre également en exclusivité les produits colorés Espe. En  octobre 2015, j'ai démarré un nouveau service « Ajustez-moi », qui se voulait un service d'ajustement à domicile pour les femmes âgées ou à mobilité réduite, et par la suite la Clinique Ajustez-moi a vu le jour afin de venir en aide aux femmes qui ont subi une mastectomie totale ou partielle.  Ensuite nous avons ouvert une 2e succursale au centre-ville de Trois-Rivières en avril 2019, afin de pouvoir agrandir la clinique, en attendant que le bail finisse au Cap.  Le but était de se joindre au CentroMode 3R qui regroupe aussi la Boutique L et la Mercerie de luxe.  Nous sommes tous ensemble sous le même toit et c'est vraiment un beau concept exclusif à Trois-Rivières.

Quelle facette de votre travail aimez-vous le plus?

J'aime beaucoup voir la satisfaction de la cliente qui ne s'attendait pas à un si beau résultat suite à un ajustement de soutien-gorge ou de prothèse mammaire externe. Ça leur redonne souvent une confiance en elles, qu'elles avaient perdue avec le temps. J'aime aussi donner des conférences pour faire prendre conscience aux femmes de l'importance d'un sous-vêtement bien ajusté, pour le confort, le mieux-être, la posture et bien sûr, la beauté.

On me dit souvent, '' On est bien et à l'aise quand on entre chez vous, on a l'impression d'entrer chez notre chum de fille!''  Ça, c'est le plus beau compliment qu'on peut me faire!  Ça me fait tellement plaisir!

De nouveaux projets sont-ils prévus cette année pour votre entreprise?

En fait, nous sommes déménagés en février dernier pour centraliser nos 2 succursales au Centre-ville, juste à temps avant le Covid-19.   A nous seule nous avons maintenant une surface de 2500 pi ca pour répondre à la demande sans cesse grandissante.  La boutique est au rez-de-chaussée et la Clinique Ajustez-moi de mastectomie est situé sur la mezzanine avec plusieurs produits postopératoires pour les diminutions ou augmentations mammaires et plusieurs produits de mastectomie qui s'y rattachent: soutiens-gorge, maillots de bain, vêtements adaptés, les prothèses mammaires externes partielles et complètes, sans oublier les manchons pour le traitement du lymphoedème.  C'est vraiment beau et tellement plus intime.  J'en suis très fière!

Avez -vous un projet personnel ?

J'aimerais continuer à donner des conférences et des formations de techniciennes certifiées en ajustement.  J'adore enseigner et partager mes connaissances.  Car l'ajustement c'est un art!

Toutes les femmes ont le droit de se sentir belles et désirables ... et c'est réalisable !

29 septembre, 2020
Une femme d'affaire au grand coeur

Une femme d'affaire au grand coeur

Voir le PDF
14 décembre, 2018
Annie Hardy: de la pharmacie à la lingerie

Annie Hardy: de la pharmacie à la lingerie

« Je suis née un 8 mars, Journée internationale des femmes, j’étais prédestinée », dit Annie Hardy quand elle évoque son parcours d’entrepreneure au service des femmes.

En 2008, cette représentante en médicaments, qui avait auparavant été gérante d’un magasin de sport et d’une mercerie, a repris une boutique de lingerie à Trois-Rivières, dont la propriétaire était partie à la retraite quelques mois plus tôt. 

Un rachat rendu possible grâce au soutien financier d’une autre femme, sa tante, vu que les banques refusaient de lui accorder du financement. « Même si posséder une boutique n’a jamais été dans mes plans, je savais que j’aurais du succès, car le magasin s’était forgé une belle notoriété, assure-t-elle. D’ailleurs, Belles de nuit, Belles de jour a rapidement bien fonctionné. » 

Lutter contre le cancer du sein 

Constatant que la majorité des femmes portaient la mauvaise taille de soutien-gorge, elle a lancé la clinique Ajustez-moi en 2015 pour offrir un service d’ajustement sur place, mais aussi à domicile. Cette même année, trois de ses amies reçoivent un diagnostic de cancer du sein. « Je lisais le désarroi dans leurs yeux », se souvient-elle.

Alors quand une marque de prothèses mammaires externes lui propose de distribuer ses produits, non seulement elle accepte, mais elle s’emploie à convaincre l’ancien ministre de la Santé Gaétan Barrette de rembourser à 100 % ces prothèses. Une décision qu’il finit par prendre en avril dernier. 

Désormais regroupées dans une même entreprise de 8 employées, Belles de nuit, Belles de jour et la clinique Ajustez-moi enregistrent une croissance annuelle de 30 %. Au printemps, Annie Hardy a créé la Fondation Mastectomie du Québec pour fournir gratuitement des camisoles post-opératoires aux femmes ne disposant pas d’une assurance privée. 

CLIQUEZ ICI POUR CONSULTER LE DOSSIER «FEMMES D'AFFAIRES DU QUÉBEC 2018»

Source lesaffaires.com

10 novembre, 2018
Prix femme d'affaire du Québec

Prix femme d'affaire du Québec

Voir l'image 
07 novembre, 2018
Deux Coups de cœur pour une année chargée

Deux Coups de cœur pour une année chargée

Voir le PDF
18 mai, 2018
De la dignité dans la maladie

De la dignité dans la maladie

Voir le PDF
23 avril, 2018
Nouvelle fondation pour les victimes du cancer du sein

Nouvelle fondation pour les victimes du cancer du sein

Voir le PDF
13 avril, 2018
CANCER DU SEIN - Les prothèses externes remboursées

CANCER DU SEIN - Les prothèses externes remboursées

Auteur : MATHIEU LAMOTHE ET LA PRESSE CANADIENNE, 11 avril 2018

L’achat de prothèses mammaires externes sera désormais remboursé par Québec aux femmes ayant dû subir une mastectomie partielle ou totale à la suite d’un cancer du sein.

Jusqu’à maintenant, le gouvernement remboursait 50 pour cent de la facture. Ce sera désormais 100 pour cent, soit un maximum de 425 $, et ce, aux deux ans.
La mesure devrait coûter environ 3,6 millions $ au trésor public annuellement.
Au Québec, quelque 6000 femmes reçoivent un diagnostic de cancer du sein chaque année.

Cette annonce est accueillie avec grand enthousiasme par la Trifluvienne Annie Hardy, qui réclame une révision du programme des prothèses mammaires externes au Québec depuis plusieurs années. Selon elle, trop de femmes doivent se priver d’un moyen pouvant les aider à retrouver le confort dans leurs soutiens-gorge et, par- dessus tout, leur estime d’elles- mêmes, en raison de ressources financières limitées.


Convaincue du bien-fondé de ses revendications, elle avait initié une pétition qui a été déposée à l’Assemblée nationale à l’automne 2016. Elle se trouvait d’ailleurs aux côtés de la ministre de la Condition féminine, Hélène David, et de son collègue à la San- té, Gaétan Barrette lors du point de presse au cours de laquelle l’annonce a été faite.


«C’est ce que je voulais! Quand nous avons déposé la première partie de la pétition, c’était pour les prothèses partielles, parce qu’il n’y avait rien pour ça. En chemin, nous avons demandé qu’il [le gouvernement] paye pour toutes les pro- thèses. Je ne pouvais pas concevoir qu’on ne puisse pas payer environ 400 $ pour une prothèse alors qu’une reconstruction mammaire coûte entre 30 000 $ et 90 000 $. Ça n’avait aucun sens», indique Mme Hardy.


En plus d’avoir déposé la pétition, appuyée par le député de Champlain Pierre-Michel Auger, la commerçante qui tient une boutique de lingerie féminine ainsi qu’une clinique d’ajustement de soutien-gorge spécialisée a rencontré le ministre Barrette afin de lui exposer son point de vue. À la lumière de l’annonce de mardi, ce dernier semble avoir bien compris ses demandes.

La dame a même été contactée par la Régie d’assurance maladie du Québec à quelques reprises à titre d’experte en la matière.

 

POUR NE PAS SUBIR UNE AUTRE OPÉRATION
La prothèse mammaire externe constitue une solution de rechange aux femmes ayant subi une mastectomie mais ne souhaitant pas se prêter à une chirurgie de reconstruction mammaire, une procédure complexe et délicate. Comme son nom l’indique, la prothèse externe ne nécessite pas de chirurgie, se portant sous les vêtements, dans le soutien-gorge.


Une mastectomie, radicale ou partielle, entraîne des changements physiques ayant un impact considérable sur la qualité de vie des femmes, a commenté le ministre de la Santé. La femme subit alors «un impact sur l’estime de soi, un impact sur sa propre perception, un impact sur sa propre vie», a énuméré le ministre, disant que le sujet était encore tabou dans la société.

Or, certaines femmes «font des dépressions», à la suite d’une mastectomie, a commenté le ministre Barrette, pour justifier l’importance d’apporter un soutien financier à celles qui doivent subir les conséquences tant physiques que psychologiques d’un diagnostic de cancer du sein. Après avoir subi divers traitements (radiothérapie, chimiothérapie) suivis d’une mastectomie, soit l’ablation totale ou partielle du sein, les femmes vont souvent préférer ne pas s’infliger une intervention chirurgicale supplémentaire visant à reconstruire un nouveau sein, choisissant plutôt «de ne pas s’embarquer dans cette nouvelle épreuve», a expliqué M. Barrette. D’où l’utilité de pouvoir opter pour la prothèse externe, si la femme le désire. D’autant plus, a ajouté le Dr Barrette, que la reconstruction mammaire est une intervention chirurgicale majeure.

CRÉATION D’UNE NOUVELLE FONDATION
Dans le cadre de ses efforts afin d’aider les femmes atteintes du cancer du sein, Mme Hardy a décidé de créer une fondation qui aura notamment comme objectif de fournir, et ce gratuitement, une camisole adaptée aux femmes venant tout juste de subir une mastectomie. Le lancement de la fondation aura d’ailleurs lieu ce jeudi.

11 avril, 2018
Seins aux petits soins

Seins aux petits soins

Voir le PDF
16 octobre, 2016